Cross duathlon de Chablis

Troisième week-end et troisième épreuve, après un B&R et un triathlon L, c’est un peu émoussé que je prenais le départ de ce cross duathlon à Chablis pour lequel il s’agissait de la première édition. L’étude des parcours et la communication faite autour de l’évènement donnait envie.

La semaine a été light, mais la récupération musculaire est incomplète. De ce fait, je décide d’adopter une attitude prudente et de rester sur la réserve la première partie du trail qui se veut plutôt roulante mais à profil montant. Je suis 16ème au moment d’attaquer la première descente sous forme de single. Super à l’aise sur cette portion du parcours, je me paye même le luxe d’obtenir le KOM (pour ce qui connaissent STRAVA)  sur ce segment descendant au nez et à la barbe du vainqueur du jour.

Dans la deuxième bosse du trai 1

C’est à partir de cet instant que le parcours se corse et devient très technique. Plus à mon avantage, j’effectue une belle remontée jusqu’au terme des 8kms nous conduisant à T1.

Une des descentes raides et techniques

Je quitte le parc à vélo 5ème. 2 tours de 11kms sont à parcourir et la première ascension roulante me propulse à la 2ème place.

De bon augure, car le parcours est technique et ludique et c’est clairement plutôt sur ces sections que je fais la différence. Tout du moins sur mes poursuivants. Car malgré les bonnes sensations du jour, je ne ferai pas mieux que Vincent BROCHOT. Bien connu dans le milieu, multiple vainqueur d’épreuves de ce type et récemment 4ème du XTERRA découverte de Xonrupt, bref un client auquel je me suis déjà frotté.

Vu que je perds inexorablement du terrain sur la tête de course, j’assure le tour 2, pour ménager ma monture, le risque de crevaison ou de chute est présent. Je rallie T2 avec un débours de 3′, ma transition est l’une des plus rapides. Il reste 2km qui devait être une formalité. Mais c’était sans compter sur ce profil très accidenté, une côte raide et rocailleuse, suivie d’une descente du même acabit qui brûle les quadris.

La raide montée rocailleuse pour entamer la CAP 2

Voilà une bien belle épreuve typée comme je les aime, mais qui reste abordable aux débutants.  Je franchis la ligne, isolé, à 4′ du premier et du troisième en 1’56″23.

Podium du jour 100% Vétéran !


Laisser une réponse