Champ’man

Voilà ! On y est ! Premier objectif de la saison. Longtemps remis en cause pour les raisons que tout le monde connaît, c’est à quelques jours de l’épreuve que la natation s’est vu compromise. En effet, les mauvaises récentes conditions météorologiques ont rendu les analyses de l’eau discutables d’un point de vue sanitaire . Mais, ce dimanche 4 juillet il n’en sera rien.

C’est bien porté par un fort courant que nous allons avaler les 2000m de natation prévus sur l’épreuve. Les premiers sortent en moins de 20′, pour moi ça sera 25′ à une moyenne hallucinante de 1’15/100m (truc de dingue !). Me voilà lancé sur de bons rails ! La météo annoncée est mitigée, je prends donc le temps d’enfiler un maillot manches courtes au cas où nous aurions quelques averses à essuyer. Finalement, le soleil sera présent presque tout du long. Avec des ascensions à plus 10%, la vitesse est réduite et le corps monte vite en température. Heureusement, il y a un peu de vent et certaines portions très roulantes, comme le retour de Damery, vent de dos s’effectuent à plus de 40 de moyenne.

Les 2 boucles seront réalisées en un peu moins de 2h30 malgré les 1100m de dénivelé. Une transition rapide et je suis tout de suite dans l’allure pour mon premier tour. Je sens assez rapidement que ce ne sont pas les jambes des grands jours. En effet, suite au B&R de la semaine passée, la récupération musculaire a été compliqué et les douleurs me rattrapent dès le deuxième tour. Puis l’orage tant attendu arriva. Des trompes d’eau se déversent sur la capitale du Champagne, voyant les sentiers aux abords du stade et la piste en terre battue détrempés.

Mais ça ne dure pas et l’arrivée se fait au sec, après avoir ralenti tour après tour. Je boucle les 21km en 1h36 et franchis la ligne après 4h36 d’effort, bien rincé dans les 2 sens du terme.

Laisser une réponse